Conduite défensive : Remède contre les accidents || 31 Oct 2017

mauritius union logo

Pas une semaine sans que la route ne fasse des morts ! Face à ce constat, les professionnels s’accordent à le dire : la cause principale des accidents demeure le comportement des usagers de la route. Conduire un véhicule exige un certain savoir-faire et savoir être que l’on pourrait résumer en deux mots : conduite défensive !


« La conduite défensive, c’est une manière de conduire de sorte à éviter les pertes de vie, de temps et d’argent », explique d’emblée le Sergent Barlen Munusami. En adoptant ce type de conduite, comme chauffeur, on contribue activement à la sécurité sur nos routes en faisant trois choses.

D’abord : Éviter de commettre des erreurs. À bannir donc la vitesse excessive, les manœuvres inappropriées, les mauvais réflexes, le manque de courtoisie… Ensuite, il est primordial de garder en tête que nous ne sommes pas à l’abri des erreurs d’autres usagers. Patience et tolérance sont donc de mise. Finalement, en tant que chauffeur, on doit prendre la mesure des conditions de circulation et ajuster notre conduite.

tips for defensive driving www.trustedchoice.com - © wheels wings motors: tips for defensive driving

Observation, concentration et anticipation

La route, en effet, est un lieu de partage. « Nous ne sommes pas seuls sur la route. Nous la partageons avec d'autres conducteurs mais aussi avec d'autres utilisateurs tels que les piétons », explique pour sa part Jean-Christophe Cluzeau, Head of General Insurance chez Mauritius Union. « La conduite défensive doit nous permettre d'anticiper les situations dangereuses en prenant en compte, notamment, le comportement de tous les usagers de la route », poursuit ce dernier.

En effet, pour Jean-Christophe Cluzeau, la conduite défensive consiste à « créer un espace sécuritaire autour de notre véhicule en ne suivant pas de trop près la voiture qui nous précède et en s’assurant que le véhicule qui nous suit respecte aussi la distance de sécurité ».

L’observation, la concentration et l’anticipation sont les trois points clés de la conduite défensive. « Lorsqu’on observe, on se concentre sur les détails de la route, le comportement des autres usagers, les conditions climatiques. Il faut ensuite utiliser ces informations pour identifier les dangers immédiats et potentiels et anticiper pour les éviter », explique Barlen Munusami.

Les bons réflexes au volant

safe driving

Grâce à une bonne lecture du body language, un chauffeur peut, par exemple, anticiper si un piéton va traverser la route hors d’un passage clouté. Ou encore, voir un ballon traverser la route, on doit automatiquement anticiper qu’un enfant peut traverser la route de manière imprudente pour le récupérer. « Conduire c’est prévoir, et prévoir c’est bien voir », résume le sergent.

Afin d’avoir ces bons réflexes, il est nécessaire d’éviter les distractions qu’elles soient auditive, visuelle ou manuelle, comme lorsque l’on manipule un téléphone portable au volant. « Il est important de comprendre qu’on ne conduit pas pour soi mais pour les autres. Cela implique que l’on doit prévoir ce qui va se passer et ne pas s’entêter à vouloir toujours avoir raison », explique Jean-Christophe Cluzeau.



Conduire, pas un acte banal

Il est nécessaire aussi que les chauffeurs s’adaptent aux conditions de la circulation, souvent influencées par les aléas climatiques. « Lorsqu’il pleut, par exemple, il faut adapter sa vitesse, non pas en fonction de la limitation de vitesse (qui reste le maximum autorisé) mais par rapport aux conditions d’adhérence », soutient le Head of General Insurance chez Mauritius Union.

Les accidents ont différentes causes : défaut d’infrastructure, panne mécanique… Le constat est toutefois clair : « Dans les pays en développement, 90 % des accidents sont directement imputables au facteur humain », souligne Barlen Munusami. D’autant que la conduite, selon ce dernier, est un acte banalisé. « On pense que conduire une voiture consiste à allumer le moteur, accélérer, passer les vitesses et donner des coups de volants », poursuit de dernier. Or, conduire requiert une maîtrise certaine de connaissances, comme le Code de la route. Et demande surtout à ce que toutes les facultés du chauffeur soient mobilisées.

Il faut donc clairement changer les comportements, surtout qu’adopter ce type de conduite permet de « réduire très fortement les risques d’accident », observe Jean-Christophe Cluzeau. Pour ce faire, on distingue deux approches : l’une dite « hard » et l’autre soft. La première consiste en effet à sanctionner les conducteurs irresponsables en leur imposant des amendes, en suspendant leur permis de conduire voire en les envoyant en prison pour certains délits graves. D’ailleurs, la loi a été durcie l’année dernière pour accentuer son effet dissuasif. L’autre approche, « soft », consiste à faire l’éducation des usagers de la route dès leur plus jeune âge.

Les avantages économiques

D’autant que la conduite défensive comporte de nombreux avantages, au-delà de prévenir des accidents. Eh oui, en conduisant ainsi, on réduit d’abord ta consommation de carburant en roulant plus lentement, évitant des accélérations inutiles, notamment. On économise aussi en ménageant sa voiture, réduisant ainsi l’usure des freins, des roues et de la mécanique, en règle générale. Outre les avantages directs pour le porte-monnaie, ce type de conduite réduit aussi nos émissions de gaz, le bruit qu’on peut faire avec ta voiture en faisant vrombir son moteur.

Puis il y a les avantages à ne pas faire d’accident. Outre l’économie d’argent, on économise du temps, en n’ayant pas à faire la queue chez l’assureur, en n’allant pas chercher de devis chez ton garagiste, etc… Ou encore, on ne provoque pas d’embouteillages. Au final, tout le monde est gagnant !

Pour en savoir plus, consultez « Le guide complet du conducteur » de Barlen Munusami.

Barlen Munusami

Barlen MUNUSAMI s’est joint à la force policière en 1989. Il détient un BSc en Police Studies de l’Université de Maurice et Portsmouth, un Certificate in Traffic Management and Road Safety de l’Université de St Petersbourg, Russie et un MA en Communication et Relations Publiques de l’Université de Maurice. Il est un formateur agréé par la MQA (Mauritius Qualifications Authority) en conduite défensive et Road Safety & Traffic Regulations. Il est aussi l’auteur d’un livre sur la conduite défensive pour lequel il est à la recherche de sponsors pour sa publication. Maître conférencier sur des aspects légaux du trafic routier (Road Traffic Act), anime régulièrement des causeries et des ateliers sur la sécurité routière à Maurice. Marié, il est père de deux enfants.

Your comments:

0.95903086662292