Piaggio Vespa VXL 150 Review || 28 Nov 2018

Maison de la Moto, Piaggio Vespa VXL 150 Introduction

Retour aux sources

Maison de la moto élargit sa gamme Piaggio avec l'arrivée d'une nouvelle “guêpe”, la Vespa VXL 150.

PRESENTATION

Piaggio Vespa VXL 150

La Vespa n'est certainement plus à présenter. Elle incarne la douceur de vivre à l'italienne depuis sa création en 1946. Pourtant, on sait moins que c'est Enrico Piaggio, l'un des deux fils de Rinaldo Piaggio, fondateur de la marque éponyme, qui, souhaitant proposer aux Italiens un véhicule abordable, simple et pratique, a l'idée de lancer la Vespa à la sortie de la guerre, alors que l'Italie et l'Europe sont en pleine reconstruction.

Créée en 1887, la société Piaggio n'avait pourtant rien à voir avec la production de 2 roues. D'abord spécialisée dans le secteur naval, la société se diversifie dans le ferroviaire puis l'aéronautique. Ce sera seulement en 1946 que, sous l'impulsion d'Enrico Piaggio et de l'ingénieur Corradino D'Ascanio, Piaggio lancera la première Vespa. De 2,484 unités en 1946, la production atteint 171,000 unités en 1953. Le succès est immense et ne s'est jamais tari jusqu'à aujourd'hui. En 2016, la marque comptabilisait plus de 18 millions de Vespa vendues dans le monde depuis sa création.

Piaggio Vespa VXL 150

Depuis quelques années, la Vespa a développé une philosophie haut de gamme très “fashion”, le tout basé sur la personnalité et l'esprit de liberté de la “guêpe”, sur une qualité de fabrication et une finition sans compromis et sur des tarifs pour le moins élitistes par rapport à la concurrence. De populaire et abordable, la Vespa est devenue un objet de luxe. A titre d'information, une Vespa Primavera 125 qui est le modèle emblématique de la marque est commercialisé en Europe à près de Rs 180,000… Plutôt élitiste pour un scooter 125 cc !

Bonne nouvelle, il existe encore une Vespa de moyenne cylindrée abordable. La Vespa VXL 150 proposée par Maison de la Moto est commercialisée à un tarif qui va rendre jaloux les Européens. A seulement Rs 73,990, c'est probablement la Vespa la plus accessible au monde. Pourtant, lorsqu'on la découvre, on est immédiatement séduit par sa bouille sympathique identique à la Primavera et en la détaillant, on retrouve aussi la qualité de fabrication chère à la marque. Les carénages sont en métal peint et les concessions au plastique sont des plus rares. Les ajustements sont très sérieux et les chromes discrets mais bien utilisés. Pour vous faire une idée du niveau de finition, le tablier où le pilote pose ses pieds est recouvert d'inserts en caoutchouc antidérapant qui ont aussi l'avantage d'absorber les vibrations.

STYLE

Piaggio Vespa VXL 150

Evidemment, avec les galbes caractéristiques de la ligne des Vespa, rien de tel que de vrais carénages en métal qui apportent une touche d'exclusivité et de robustesse supplémentaire. D'ailleurs en terme de look, la Vespa d'aujourd'hui ne fait que réinterpréter les lignes de la guêpe créée en 1946. Cette longévité et cette fidélité à sa philosophie esthétique n'a que peu d'équivalent dans l'histoire de la production de véhicules motorisés ; la Porsche 911, un autre mythe, étant ce qui s'en rapproche le plus.

La Vespa VXL 150 reprend donc le phare rond typique, les ailes rebondies et le train avant monobras à balancier. Cette particularité lui permet de se passer de fourche et de rendre visible la jolie jante de 11 pouces en alliage. A l'avant comme à l'arrière, les clignotants sont intégrés aux carénages ajoutant à la pureté des lignes.

EQUIPEMENT

Piaggio Vespa VXL 150

Les rétroviseurs, le monobras avant, l'échappement, le porte-bagage et les chevrons de l'ouverture au centre du tablier sont les principales pièces chromées. C'est juste ce qu'il faut pour respecter l'esprit rétro sans tomber dans le bling-bling de mauvais goût dont peuvent souffrir certaines copies asiatiques...

La selle proposée n'est pas immense, mais la place est toutefois suffisante même en duo. Un petit peu plus de rembourrage aurait bénéficié au confort surtout lors des longs trajets, mais les prestations restent très convenables. Le passager ne dispose pas de cale-pieds rétractables spécifiques et devra se contenter de repose-pieds sur l'arrière du tablier central. Ce n'est pas idéal, mais ils sont recouverts de caoutchouc pour empêcher les pieds de glisser. C'est probablement l'esthétisme et la pureté des lignes qui ont dicté cette solution. Cela dit, le passager peut compter sur le porte-bagage offrant une bonne prise pour pouvoir bien se tenir.

Piaggio Vespa VXL 150

Pour le pilote, l'environnement est typique d'une Vespa avec un gros compteur en forme de coquillage. Celui-ci se compose d'un imposant tachymètre et d'un petit écran digital qui regroupe les informations de kilométrage, d'heure et de niveau d'essence. Les commodos classiques sont assez bien positionnés et on découvre un bouton rond pour naviguer entre les différents “trips kilométriques”.

Les rétroviseurs ronds en métal apportent aussi leur touche qualitative et offrent en plus une assez bonne visibilité arrière. Pour ce qui est de la position de conduite, elle est agréable quelle que soit votre taille, malgré les dimensions plutôt compactes de la guêpe. En bon scooter urbain, les côtés pratiques sont soignés avec un coffre de bonne taille sous la selle, un porte-bagage donc et une petite boîte à gants dans le tablier. Toujours dans un souci de pureté des lignes, pas de bouton ou de poignée pour l'ouvrir, il suffit d'appuyer sur la serrure de contact. Malin ! Enfin, la VXL dispose d'une béquille centrale et d'une latérale.

Moteur & ESSAI ROUTIER

Piaggio Vespa VXL 150

La Vespa VXL 150 reprend le même moteur que l'Aprilia SR 150. Il s'agit d'un monocylindre de 150 cc développant 11,6 ch à 7000 tr/min et un couple de 11,5 Nm à 5500 tr/min. Parfait en ville et sur les petites routes, il s'avère un peu juste pour être à l'aise sur l'autoroute. De toute façon ce n'est pas sa vocation. Il s'en sort par contre très bien lors des démarrages.

Grâce à ses petites roues de 11 pouces à l'avant et 10 à l'arrière, la VXL brille par son agilité et sa vivacité. Et, grâce à une assez bonne suspension, cela n'est pas au détriment de la stabilité qui reste très correcte sur les grands axes. Avec un disque de 200 mm à l'avant et un tambour à l'arrière, le freinage est sûr. Mais la véritable force de la Vespa est son monobras avant qui fait disparaître le phénomène de plongée au freinage que procure une fourche normale. Du coup, on peut freiner beaucoup plus fort avec beaucoup moins d'effort des bras pour résister.

Ainsi armée, la Vespa VXL 150 fait valoir des prestations sérieuses. Mais sa principale force, c'est son look et la philosophie qui est associée à son nom mythique. Du coup, la moindre ballade devient une expérience nous permettant de goûter une part de l'Histoire avec un grand “H”. La douceur de vivre et la gaieté accompagneront chaque déplacement à son guidon.

CONCLUSION

Piaggio Vespa VXL 150

Quand on parle de scooter, rien n'égale l'histoire et l'esprit de la Vespa. La VXL 150 donne accès à ce mythe pour un tarif vraiment séduisant.

Plus

  • Look attachant
  • Plus qu'un simple scooter
  • Finition

Moins

  • Vitesse max


CLICK HERE FOR PRICES

VIDEO

Your comments:

0.12124514579773