SEAT Arona Review || 21 Sep 2018

Allied Motors Ltd, Seat Arona Introduction

Un petit nouveau plein d’avenir.

Deuxième SUV de l’histoire de la marque espagnole et nouveau venu sur le segment hautement concurrentiel des SUV urbains, l’Arona entend bien faire valoir ses droits.

PRESENTATION

Seat Arona

Petit frère de l’Ateca, l’Arona est un SUV urbain venant agrandir la famille de la citadine maison, l’Ibiza. L’Arona utilise la nouvelle plateforme MQB A0 développée par le groupe VW pour les petites voitures. Il est donc le deuxième véhicule de la marque à en profiter après l’Ibiza, mais on retrouve aussi cette plateforme sous la carrosserie de la nouvelle VW Polo.

On retrouve donc la même largeur et le même empattement que sur l’Ibiza Mais l’Arona gagne logiquement 8 cm en longueur et 11 cm en hauteur par rapport à la citadine.

Avec 4,14 mètres de long, 1,78 mètre de large et 1,55 mètre de haut, le petit SUV de Seat reprend donc les même dimensions que ses principaux concurrents que sont les Renault Captur, Nissan Juke, Peugeot 2008 ou Citroën C3 Aircross. Pourtant, de ces quatre SUV urbains, l’Arona est celui qui ressemble le plus à un SUV. Sa garde au sol et l’équilibre de ses proportions correspondent plus à l’idée qu’on se fait de ce que doit être un SUV, tout comme sa ceinture de caisse relativement basse et donc sa surface vitrée généreuse. En outre, il profite de toute la panoplie typique des véhicules de ce segment : bas de caisse et passages de roues en plastique brut, boucliers renforcés plus imposants ainsi que des barres de toit.

Seat Arona

Pour le look, il reprend une face avant similaire à celle de l’Ibiza avec ces phares (full LED de série!) triangulaires. Cependant, il profite d’une calandre plus large et plus épaisse et son bouclier plus imposant est spécifique. Son capot perd aussi les jolies rainures de celui de l’Ibiza. Il perd donc en agressivité ce qu’il gagne en présence.

Comme ses concurrents, l’Arona joue aussi la carte de la personnalisation avec sa carrosserie bicolores et pas moins de 68 combinaisons de couleurs possibles pour faire contraster la partie haute et la partie basse du véhicule.

Seat Arona

La partie arrière est inédite et s’inspire pour le coup de ce que le grand frère Ateca propose. L’Arona reçoit un hayon très vertical agrémenté d’une grande lunette pour facilité la visibilité arrière. Les feux sont similaires à ceux de l’Ateca, mais moins larges et avec une signature LED triangulaire comme à l’avant. Enfin, dernier détail, dans le prolongement de la custode et à la limite entre la partie supérieure et inférieure, on remarque un insert en plastique noir marqué d’un «X» ou «cross» en anglais. S’il ne fait en aucun cas référence à une quelconque transmission intégrale dont l’Arona est dépourvue, il évoque toutefois son appartenance à la gamme baroudeur du constructeur espagnol.

En définitive, l’Arona est visuellement réussi avec une vraie allure de SUV et un style plutôt sobre mais plaisant et conservant une personnalité affirmée.

DESIGN INTERIEUR

Seat Arona

Le style intérieur est beaucoup plus classique, pour ne pas dire banal. Mais ça, c’est une habitude qui touche toutes les marques généralistes du groupe VW. On retrouve donc exactement la même planche de bord que dans l’Ibiza et il faut avouer qu’elle ne brille pas par son originalité. Cela dit, comme c’est aussi une habitude chez VW, la finition et les ajustements sont excellents et n’ont d’égal que l’impression de solidité qui se dégage de l’ensemble. On pourra aussi regretter l’absence de plastiques moussés, mais c’est une constante dans cette catégorie.

Malgré tout, si le style global n’a rien d'enthousiasmant, il permet de mettre encore plus en valeur l’écran du système MMI. Ses qualités visuelles et tactiles sont tout simplement parmi les meilleures de ce qui existe, toutes catégories confondues. La dalle de 8 pouces offre une luminosité et un contraste la rendant lisible même dans les pires conditions d’ensoleillement et la sensibilité tactile est digne des meilleures tablettes. L’interface est simple et claire rendant son usage limpide. Le système est très complet donnant même la possibilité de connecter votre smartphone à l’écran pour profiter d’un accès à certaines applications comme WhatsApp ou la navigation. Enfin, pour gagner encore en rapidité et en facilité d’utilisation, des touches tactiles d’accès direct aux différents menus sont disposées de chaque côté de l’écran. Pour la connectivité, outre le Bluetooth, l’Arona dispose de 2 ports USB et d’un emplacement pour carte SD.

EQUIPEMENT

Seat Arona

Déjà bien doté avec ce système multimédia, l’Arona ne s’arrête pas là et dispose aussi des radars et de la caméra de recul ainsi que du Park Assist qui peut effectuer les créneaux à votre place. Sont aussi de la partie l’aide au démarrage en côte ainsi que quatre vitres électriques automatiques. Enfin, mention spéciale à la sono qui offre une qualité sonore surprenante à ce niveau de gamme.

En ce qui concerne la vie à bord, l’Arona propose un habitacle lumineux très agréable. L’espace est bon, et même les places arrière sont relativement accueillantes pour un véhicule de ce segment. La garde au toit est généreuse et la longueur aux jambes plutôt bonne.

Seat Arona

Le conducteur profite d’un fauteuil confortable réglable en hauteur, d’un accoudoir central, d’un volant réglable en hauteur et en profondeur et ainsi d’une excellente position de conduite.

Facile à vivre, l’Arona dispose d’un coffre de 400 litres, référence de la catégorie. Il est pratique avec son plancher modulable et sa banquette rabattable 2/3-1/3 qui dégage un plancher plat. En outre, les espaces de rangement sont nombreux à l’intérieur avec même une petite boîte dissimulée sous le fauteuil du conducteur.

ESSAI ROUTIER

Seat Arona

Sur la route, l’Arona nous a particulièrement séduit, même s’il est dommage qu’il ne soit pas disponible avec les petits moteurs turbo d’origine VW, mais uniquement avec le bon vieux 4 cylindres 1.6 de 110 chevaux. Associé à une simple boîte manuelle à 5 rapports, il profite d’un couple suffisant, d’une puissance haut perchée mais surtout d’une souplesse très agréable. Les accélérations sont correctes mais il faut attendre de dépasser les 4000 tr/min pour sentir la véritable poussée jusqu’à la zone rouge. Il faut donc le tirer un peu, mais il reste heureusement relativement silencieux jusqu’à 5000 tr/min. La boîte est bien étagée et précise. Sa sélection est franche mais pas dure et ses débattements assez courts. Une bonne boîte comme VW sait les faire.

Finalement, c’est vraiment son comportement routier qui mérite la palme. L’Arona profite du rapport idéal entre confort et dynamisme. Ses suspensions préservent le confort des occupants dans toutes les situations avec un amortissement souple mais jamais mou. En même temps, la direction précise, le poids raisonnable et la stabilité du châssis apportent un agrément indéniable au conducteur tout en conservant un comportement sûr et prévisible. C’est donc un vrai plaisir de voyager à bord de l’Arona.

CONCLUSION

Seat Arona

C’est seulement le deuxième SUV de Seat et pourtant ses prestations en font d’emblée une référence du segment. Il semblerait que l’expertise de VW n’y soit pas étrangère…

Plus

  • Système multimédia
  • Agrément de conduite
  • Vie à bord

Moins

  • Style intérieur
  • Moteurs turbo indisponibles


CLICK HERE FOR PRICES

Your comments:

0.87380886077881