Suzuki Intruder 150 Review || 29 Oct 2018

Emcar Ltd, Suzuki Intruder 150 Introduction

Cruiser style !

Chez Suzuki, les Intruder sont des cruisers qui, comme leur nom l'indique, sont des motos taillées pour la balade relax. Une version inédite vient de faire son apparition chez Emcar : l'Intruder 150.

PRESENTATION

Suzuki Intruder 150

Rares sont les gammes à offrir un aussi large éventail de motorisation et à profiter d'une aussi longue carrière. En effet, la première Intruder date de 1985. Quant aux motorisations, elles allaient de 125 à 1800 cc en passant par tout un éventail de possibilités : 250, 400, 600, 700, 750, 800, 1400, 1500. Le seul dénominateur commun restant l'architecture moteur à savoir uniquement des bicylindres en V. Mais, quel que soit le modèle, la philosophie restait la même. Une moto au style custom avec une longue fourche, un guidon large, une selle basse, des cale-pieds avancés et bien sûr, de nombreux chromes.

Une sorte de Harley-Davidson japonaise en somme. Si le style était plutôt classique, l'Intruder M1800R s'est toutefois détachée des autres par une ligne beaucoup plus impressionnante. Avec son énorme moteur, venait un certain nombre de modifications destinées à la démarquer des autres. On ne pouvait pas rater son très gros pneu arrière, sa poupe moderne et effilée et son double échappement imposant. Un phare caréné qui rompait avec les habituels phares ronds des autres Intruder était également de la partie.

C'est précisément de cette Intruder que la nouvelle venue s'inspire. Du moins pour ce qui est du look qui, il faut bien le dire, est impressionnant pour une cylindrée de seulement 150 cc. En fait, la Suzuki Intruder 150 ne ressemble à aucune autre moto de sa gamme. Certes le moteur et surtout la partie cycle trahissent ses origines modestes, mais pour le reste on est carrément dans un autre monde. L'Intruder 150 adopte, certes les codes des cruisers avec l'architecture typique du genre, mais pour ce qui est de l'esthétisme, l'esprit custom est bien loin. Ici pas de chromes et une ligne moderne obtenue par l'utilisation de nombreux carénages au dessin très travaillé. La ligne est basse et s'étire un peu à la façon de l'Intruder 1800 mais dans une version encore plus moderne.

Suzuki Intruder 150

Le lien le plus évident est le phare avant qui en reprend la forme. La forme de la selle est aussi très similaire et présage d'ailleurs d'une assise confortable. Le réservoir est artificiellement élargi par de gros carénages qui reçoivent l'imposant logo Intruder, d'ailleurs seule pièce chromée de la moto… Ce même carénage camoufle la partie haute du moteur derrière des ailettes horizontales. Enfin la partie basse du moteur est protégée par un sabot en plastique. La ligne est fluide semblant s'étirer de l'arrière jusqu'au réservoir et la majorité des pièces mécaniques sont dissimulées donnant l'impression d'une grosse moto. Et ce n'est pas l'incroyable échappement à double sortie qui atténuera cette impression. Lui aussi reçoit un gros carter en plastique à la forme très travaillée qui vaut à elle seule le détour.

La position du phare en dessous du guidon est assez “particulière” mais la forme globale évoque indéniablement la 1800. Le guidon et l'instrumentation sont d'ailleurs eux aussi recouverts d'une protection qui accueille en son centre la clé de contact. Elle est ainsi déportée entre le guidon et le phare, chose inhabituelle et peu ergonomique mais originale. Cela correspond bien à l'esprit décalé de cette Intruder pour laquelle il faudrait créer une classe à part dans la catégorie très fournie des petites cylindrées tant elle ne ressemble à rien de déjà existant. Et c'est pour cela qu'elle se démarque autant et ne laisse personne indifférent. On peut aimer ou pas son style mais on ne peut nier qu'elle dégage une personnalité unique.

STYLE

Suzuki Intruder 150

Avec sa selle basse, il est très aisé de s'asseoir et les moins grands seront ravis de pouvoir poser les pieds bien à plat sur le sol. La selle offre un moelleux appréciable et sa forme relevée permet de bien caler le bas du dos. Le guidon tombe idéalement sous les mains et la position obtenue est excellente. Evidemment, en bon cruiser, les cale-pieds sont en avant. C'est un peu déstabilisant quand on n'est pas habitué, mais on s'y fait vite et la position s'apparente alors à celle que vous avez dans un fauteuil. Seuls bémols, les cale-pieds sont trop rapprochés de la selle si vous faites plus d'1m85 et les leviers de vitesse et de frein sont positionnés légèrement trop horizontalement.

Enfin, le passager n'est pas à plaindre avec une selle tout aussi confortable, des cale-pieds bien placés et une imposante poignée de maintien en métal qui habille l'arrière de la moto.

EQUIPEMENT

Suzuki Intruder 150

L'instrumentation est complète et parfaitement lisible et les rétroviseurs, par leur position, offrent une excellente vision vers l'arrière malgré la qualité moyenne des miroirs. Pour la sécurité, l'Intruder dispose d'une gâchette d'appel de phare et surtout d'un ABS sur le disque avant, sachant que le frein arrière est aussi à disque. Le freinage est relativement correct, même si on aurait apprécié un peu plus de mordant sur le frein arrière qui demande une pression forte sur la pédale pour donner toute sa puissance.

Grâce à un poids raisonnable de 148 kg mais surtout un centre de gravité très bas, l'Intruder 150 semble très légère à manier. Et, bonne surprise, malgré sa géométrie de cruiser, elle est aussi très naturelle et facile dans les manœuvres à petite vitesse. De plus, sa garde au sol est étonnement généreuse et permet de franchir les trottoirs sans trop d'hésitations et surtout d'incliner la moto en virage plus que la plupart des cruisers. D'autant que Suzuki l'a dotée de cale-pieds rétractables. Donc pas de crainte d'être un peu trop optimiste en virage.

MOTEUR

Suzuki Intruder 150

C'est tant mieux parce qu'il faut bien avouer que l'Intruder a reçu une partie cycle de qualité. La fourche et l'amortisseur arrière travaillent bien de concert. Si le confort est impeccable, le comportement et l'efficacité le sont tout autant. En effet, l'Intruder est sécurisante, prévisible et vous vous surprendrez rapidement à attaquer fort dans les virages. Un comble pour un cruiser !

Pour ce qui est du moteur, contrairement à ce que le nom Intruder aurait pu laisser penser, il s'agit d'un simple monocylindre de 154,9 cc développant environ 15 chevaux et 14 Nm de couple. A l'usage, il est plutôt transparent. La puissance maximum étant atteinte à 8000 tr/min, et le moteur coupant à 9500 tours, l'allonge est assez limitée. De toute façon, au-delà de 8000 il ne se passe plus grand-chose à part plus de bruit. Autant rester sur les régimes intermédiaires d'autant que le couple maximum se situe à 6000 tr/min. Sa plage d'utilisation idéale est donc entre 4000 et 8000 tr/min. En dessous, ça manque de couple et il faudra rétrograder pour relancer.

ESSAI ROUTIER

Suzuki Intruder 150

La boîte est relativement agréable mais ne disposant que de 5 rapports, les trajets autoroutiers ne seront pas la préférence de l'Intruder qui préférera “cruiser” tranquillement autour des 80/90 km/h, chose qu'elle fera admirablement bien.

CONCLUSION

Suzuki Intruder 150

Malgré sont look inimitable, l'Intruder 150 a tout ce qui fait le charme d'un vrai cruiser. Elle y ajoute un confort indéniable et une qualité routière inhabituelle pour ce genre de moto.

Plus

  • Confort
  • Personnalité
  • Qualités routières

Moins

  • Position pour les plus 1,85 mètres
  • Mordant frein arrière


CLICK HERE FOR PRICES

VIDEO

Your comments:

0.29287600517273